Sainte Maravillas de Jésus

Publié le 20 Décembre 2009

maravillasDurant les dangers de la guerre civile espagnole dès 1931, Mère Maravillas répondait sereinement : «Quand on me demande si nous sommes préoccupées, si nous avons peur, cela me paraît tellement étrange! écrit Mère Maravillas. Je trouve que ce qui peut nous arriver à nous-mêmes a si peu d'importance, et que seule la Gloire de Dieu en a... Voir tant d'offenses contre Dieu me pénètre jusqu'au plus intime de l'âme; alors s'allume au fond de moi-même comme un amour silencieux, dans l'obscurité, mais si fort qu'il semble parfois irrésistible». ste-maravillas.jpg
Durant sa vie la bienheureuse Mère Maravilla de Jésus aimait à dire : «La seule chose que nous ayons à faire, c'est de nous laisser conduire par la très amoureuse Providence de Dieu… Vous verrez comme tout s'arrangera, ayez grande confiance dans le Seigneur».


Sa vie
Elle désira dès l'enfance se consacrer à Dieu et commença très jeune à aider avec beaucoup d'ardeur les plus pauvres. Attirée par la spiritualité de sainte Thérèse de Jésus et de saint Jean de la Croix et animée par son amour pour la Vierge Marie, elle entra au Carmel de l'Escurial le 12 octobre 1919. 

 

En 1924, elle fonda un monastère de Carmélites déchaussées à Cerro de los Angeles, centre géographique de l'Espagne, à côté du monument consacré au Coeur de Jésus, qui devait être un lieu de prière et d'immolation pour l'Eglise et pour l'Espagne. 

Au cours de la persécution religieuse, Mère Maravillas brilla par son esprit de réparation, par sa force, sa sérénité et sa confiance dans le Seigneur. Elle fonda par la suite dix autres Carmels, dans des lieux appartenant à la tradition de sainte Thérèse et de saint Jean. Prieure pendant de nombreuses années, elle forma ses consoeurs par le témoignage de ses vertus et se distingua par sa vie mystique, son ardeur apostolique et la bonté unie à la fermeté envers celles qui la considéraient comme une véritable mère. 

Elle mourut au Carmel de La Aldehuela, le 11 décembre 1974. 

Elle fut béatifiée par Jean-Paul II le 11 mai 1998.

Sources Vatican

Le miracle
Le 10 mai 1998, le Pape Jean Paul II béatifie Mère Maravillas. Le miracle qui obtient sa canonisation concerne un petit garçon de 18 mois : en Argentine, le 19 juillet 1998 , le petit Manuel tombe dans un bassin et y séjourne 25 minutes avant d'être emmené en coma profond à l'hôpital où la réanimation est pratiquée sans espoir. Sa mère Alicia se met à prier Mère Maravillas et reçoit une grande paix : «  Je n'ai désespéré qu'entre la porte de la piscine et l'hôpital. » L'enfant recrache des quantités d'eau très sale et le médecin annonce des séquelles neurologiques très sévères. Transporté à l'hôpital pour enfants, on informe la mère, qu'il restera, s'il survit, dans un état végétatif. « Vous ne savez pas ce qui va se passer », réplique-t-elle. Au matin, sous le regard stupéfait des médecins, Manuel s'éveille et, voyant Alicia, parle : « Maman ! » Il quitte le service de soins intensifs et est mis en observation. Le médecin des urgences appelle pour savoir s'il est mort : quand on lui annonce que son état est absolument normal, le docteur s'étonne : « Il ne peut s'agir de l'enfant dont je parle. » La nouvelle se répand dans tout l'hôpital : « C'est un miracle ! » Mère Maravillas de Jésus est canonisée par Jean Paul II le 4 mai 2003 à Madrid. 

 

Texte extrait du journal « Feu et Lumière » N° 232, d'octobre 2004

 

Rédigé par François

Publié dans #Immaculée

Repost 0
Commenter cet article

Angélique 25/08/2010 21:02



J'aime beaucoup cette sainte. Son amour de Die était immense. Nous aurions bien besoin, à l'heure actuelle, d'âmes généreuses prêtes à faire réparation comme Mère Maravillas.


Il existe pourtant une polémique vis-à-vis de ses Carmels. Je ne sais pas si vous en avez entendu parler. Il semblerait qu'ils soient beaucoup trop stricts et que les jeunes filles qui y entrent
soient endoctrnées par des prêtres mais sans réelle vocation. Je ne sais pas si cela est vraiment digne de fois. Je corresponds avec des Carmélites traditionnelles (aux Etats-Unis), respectant la
Règle d'avant Vatican II (grille de Communion avec voile, strcite clôture, Messe tridentine, horaires stricts -lever 4h30 - coucher 22h30 - ...), et je n'ai pas l'impression que les Soeurs
souffrent de leur vie. Au contraire, elles ont l'air heureuses de servir Dieu. Pourquoi n'en serait-il pas ainsi des jeunes filles espagnoles ?


 


Que pensez-vous de tout cela ?


 


Merci pour votre blog très intéressant et bien fait.
Bonne continuation !



François 25/08/2010 23:47



Les jeunes filles qui sont entrées dans l’ordre de mère Maravillas "sont majeures et ont choisi de faire partie de la congrégation de leur plein gré", a précisé l’archevêque.


De mon point de vue, la réponse est dans le coeur et la conscience de chacun.


Que le seigneur bénisse chacune de nos vocations.



ROSIA 17/01/2010 18:59


Que Dieu vous bénisse.....Bonne soirée....ROSIA


François 22/01/2010 01:16


Que te Dieu te bénisse également. Merci de nous faire connaître Jésus à travers ton site.
Amicalement et en udp.


Bienveillant 26/12/2009 00:34


Bonjour, Bon anniversaire !
Une femme à la foi profonde ! Les témoignages  sur les saints et saintes sont précieux. Leurs seules paroles sont des sources illuminantes.
Nidish


François 27/12/2009 21:41


Oui, ils sont des lumières sur notre chemin.

Merci