Saint Sacrement

Publié le 28 Septembre 2007

 Lettre encyclique «l’Église vit de l’Eucharistie»

du souverain pontife Jean-Paul II

Le culte rendu à l'Eucharistie en dehors de la Messe est d'une valeur inestimable dans la vie de l'Église. Ce culte est étroitement uni à la célébration du Sacrifice eucharistique. La présence du Christ sous les saintes espèces conservées après la Messe – présence qui dure tant que subsistent les espèces du pain et du vin – découle de la célébration du Sacrifice et tend à la communion sacramentelle et spirituelle. Il revient aux pasteurs d'encourager, y compris par leur témoignage personnel, le culte eucharistique, particulièrement les expositions du Saint-Sacrement, de même que l'adoration devant le Christ présent sous les espèces eucharistiques.   

 

 

Il est bon de s'entretenir avec Lui et, penchés sur sa poitrine comme le disciple bien-aimé (cf. Jn 13, 25), d'être touchés par l'amour infini de son cœur. Si, à notre époque, le christianisme doit se distinguer surtout par « l'art de la prière », comment ne pas ressentir le besoin renouvelé de demeurer longuement, en conversation spirituelle, en adoration silencieuse, en attitude d'amour, devant le Christ présent dans le Saint-Sacrement? Bien des fois, chers Frères et Sœurs, j'ai fait cette expérience et j'en ai reçu force, consolation et soutien!  

 

De nombreux saints nous ont donné l'exemple de cette pratique maintes fois louée et recommandée par le Magistère. Saint Alphonse Marie de Liguori se distingua en particulier dans ce domaine, lui qui écrivait: « Parmi toutes les dévotions, l'adoration de Jésus dans le Saint-Sacrement est la première après les sacrements, la plus chère à Dieu et la plus utile pour nous ». L'Eucharistie est un trésor inestimable: la célébrer, mais aussi rester en adoration devant elle en dehors de la Messe permet de puiser à la source même de la grâce. Une communauté chrétienne qui veut être davantage capable de contempler le visage du Christ, selon ce que j'ai suggéré dans les lettres apostoliques Novo millennio ineunte et Rosarium Virginis Mariæ, ne peut pas ne pas développer également cet aspect du culte eucharistique, dans lequel se prolongent et se multiplient les fruits de la communion au corps et au sang du Seigneur….

 

Témoignage :

Auteur: France 
Date:   01-06-2002 21:41

Dans de nombreuses congrégations, il est courant d'adorer Jésus présent dans le tabernacle. Parfois aussi, on expose le Saint Sacrement, pour un temps d'adoration plus ou moins long. Ainsi, près de chez moi, il y a une communauté des Béatitudes (communauté du renouveau charismatique), où j'aime aller prier; très souvent, on expose le Saint Sacrement, et on adore Jésus: Personnellement, j'aime beaucoup ces temps d'adoration où je me sens bien en présence de Jésus...
Dans ma paroisse, j'ai aussi l'habitude d'aller chaque jour, passer un petit moment avec Jésus: Je lui tiens compagnie, et lui parfois me parle...à sa façon, mais c'est toujours une grande paix qu'il met dans mon coeur. Il est arrivé qu'il m'éclaire vraiment, à ceratins moments où j'avais de gros problèmes...
Fred, si tu as le catéchisme de l'Eglise catholique, tu peux relire les chapitres:1378 à 1381.C'est très bien expliqué, on cite Jean Paul II qui a dit:"L'Eglise et le monde ont grand besoin du culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement de l'amour. Ne refusons pas le temps pour aller le rencontrer dans l'adoration, dans la contemplation pleine de foi et ouverte à réparer les fautes graves et les délits du monde. Que ne cesse jamis notre adoration."
J'espère Fred que tu aura compris mes explications...Amicalement
.



Voici une magnifique vidéo des processions du Saint Sacrement à New York...

Rédigé par Francois

Publié dans #Union

Repost 0
Commenter cet article