Lettre à un fumeur de cannabis

Publié le 11 Décembre 2007

Je m'adresse à toi pour avoir gaspillé mon adolescence dans le cannabis. Personne n’a pu m’en dissuader à l’époque. J’en suis sorti difficilement mais cela reste un souvenir douloureux et j’y ai contracté le sida avec une fille, droguée comme moi et morte depuis. Comment faire réfléchir ceux qui se droguent ou sont tentés de le faire? Dans des écoles ou ailleurs, je témoigne devant les jeunes pour éveiller leur esprit critique. Ils sont attentifs et bienveillants, voire reconnaissants. Ils savent tous que je dis vrai, même ceux qui se droguent. Le cannabis ne résout rien, mais empêche le fumeur de bâtir sa vie. Autour de toi, combien se droguent, certains même s’en vantent comme d’une identité ou attendent avec impatience la légalisation ? Comment les accabler, ce sont aussi  des victimes comme toi et moi. Mais crois-tu qu’on puisse vraiment réfléchir sur la drogue dans ces conditions ?

Pourquoi en sortir ?  Parce que consommer sa vie en fumant rend passif, parce que la drogue étouffe nos capacités, parce que notre existence devient virtuelle. On n’est plus capable de prendre ses responsabilités ni de choisir librement. Quelle perte de temps et d’énergie ! Combien de fumeurs dont le cannabis a envahi la vie en sont devenus esclaves ? C’est dur à reconnaître, je sais. En prendre conscience peut faire peur, dégoûter de soi, mais aussi faire réagir, c’est ce que j’espère. Pour réussir un projet, scolaire, personnel ou autre, il faudra choisir entre la drogue ou la liberté, il va falloir agir ! Et pour agir, il faut être lucide. La drogue rend pénible l’effort, démotive, et favorise la dépression. Ne la laisse pas choisir à ta place. J’ai choisi un jour d’arrêter la drogue pour reprendre le contrôle de mon destin. Depuis, je n’ai plus peur de vivre et je suis libre.

Sans le cannabis, on peut faire des choix en toute liberté, aller vers les autres. Tu as besoin d’eux, eux de toi, pour construire ton avenir. Tes copains de fumette ne pourront rien pour toi dans ces moments-là. Ils ont tellement de mal avec leur propre vie ! Comment aimer les autres et s’aimer quand on ne se supporte que défoncé ? La vérité du drogué, c'est la fuite et une grande solitude. La vie s’éloigne, devient angoissante, alors on l’oublie avec des produits. Quel gâchis de tant de jeunes vies pleines de promesses !

Tu ne cherchais pas cela, n'est-ce pas ? Mais que trouver dans le plaisir facile ? La fuite des difficultés ? Le bonheur reste fragile et repose sur des efforts sur soi à chaque instant. Une vie digne de ce nom, se fonde sur l’amour qui lui donne un sens et la vérité qui éclaire nos choix, certainement pas dans la fuite. Pourtant, je ne te juge pas. Nous avons été trompés par cette belle illusion. Tu reprendras confiance en toi dans ce combat pour la vie. Pour retrouver ta dignité où liberté rimera avec responsabilité, abandonne cette angoisse de vivre caché derrière ton pétard.

En donnant le meilleur de soi, on court un risque. Mais donne-toi une chance de découvrir la vraie vie. Si tu refuses cette réalité, tu cours vers un suicide spirituel et humain. Renonce à ce qui t’enchaîne ; je ne te promets rien, mais ouvre les yeux et tu découvriras la beauté de la vie et ta valeur personnelle. Malgré les difficultés, la joie de donner et recevoir des autres. Cette joie et cette paix, aucune illusion n’a pu les apporter à personne. N'aie plus peur, lève ton regard et va vers l'avenir. Apprends à voir les gens autour de toi comme des partenaires et non plus comme des agresseurs ou des ennemis.

Plus personne ne vient parler du Ciel aux jeunes alors le paradis sur terre tardant à paraître à l'horizon, ils fuient vers les paradis artificiels. Je ne t'accable pas, car tu voulais une nourriture pour ton âme mais on ne t'a donné que des pierres. Certes, en donnant le meilleur de toi-même tu risques d'y laisser des plumes, mais la vraie vie est un risque à courir. Ceux qui refusent cette évidence fuient dans un suicide spirituel et humain. Je ne te promets rien, mais quand tes yeux s'ouvriront à la vie, tu découvriras, la beauté qui nous entoure, malgré les difficultés de l'existence et la joie qu'il y a à se donner. Cette paix du cœur que les illusions, du monde moderne n'ont jamais pu apporter à quiconque. Ne recules pas vers ce qui n'a jamais été mais monte vers ce qui demeure. N'aie plus peur de la vie, lève ton regard vers l'avenir et considère les autres comme tes amis et non plus comme des agresseurs et des ennemis. Sous la lumière de Dieu qui t'a toujours aimé depuis qu'Il t'a crée unique, irremplaçable, appelé à vivre dans l'éternité et qui attendra le temps qu'il faudra pour que tu sortes de ta révolte. Il te veut libre, le regard clair, capable d’aimer en vérité la vie et les gens, d’aimer Dieu à ton tour.

Dominique Morin



Lien vers une interview de Dominique MORIN

Rédigé par François

Publié dans #Lettres et entretiens : Dominique Morin

Repost 0
Commenter cet article